En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Centre de Recherche en Nutrition Humaine (CRNH) Ouest Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) Université de Nantes Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nantes Association de gestion du Centre de Recherche sur Volontaires sains (ACRV)

Centre de Recherche en Nutrition Humaine (CRNH) Ouest

Hypercholestérolémie maternelle et risque cardiovasculaire du descendant

Les femelles souris descendantes de mères hypercholestérolémiques ont des niveaux de triméthylamine-N-oxide plus élevés et présentent un risque plus élevé de développement de l’athérosclérose.
© Inra
Vers une stratégie de prévention précoce de l’athérosclérose ?

Les taux de cholestérol, déjà très élevés chez des femmes atteintes d’hypercholestérolémie familiale, augmentent pendant la grossesse. Ces taux de cholestérol très élevés pendant la grossesse pourraient augmenter le risque d’apparition précoce d’une maladie cardiovasculaire chez les descendants.

L’effet de l’hypercholestérolémie des mères gestantes sur le risque cardiovasculaire de la descendance a été évalué dans un modèle de souris en mesurant le développement de l’athérosclérose (dépôt de graisse et inflammation dans les artères) et le taux de triméthylamine-N-oxide (TMAO), corrélé au risque cardiovasculaire. Cette étude montre qu’à un stade précoce de la maladie, les souris femelles (et pas les mâles) descendantes des mères ayant les taux de cholestérol les plus élevés, développent plus d’athérosclérose et présentent un taux plus élevé de TMAO.

Des stratégies de prévention précoce de l’athérosclérose pourraient cibler la période périnatale chez cette population à risque. L’amélioration de l’environnement nutritionnel des mères pourrait ainsi améliorer la santé du futur adulte. La TMAO se forme à partir de précurseurs, notamment la choline, présents dans l’alimentation par l’action des bactéries intestinales et l’activité d’une enzyme, la flavine monooxygénase 3, dans le foie. Des stratégies pourraient consister à diminuer le cholestérol (par la consommation de fibres alimentaires) ou la synthèse du TMAO (en modulant le microbiote ou l’activité enzymatique de la flavine monooxygénase 3) chez les femmes enceintes.

Les femelles souris descendantes de mères hypercholestérolémiques ont des niveaux de triméthylamine-N-oxide plus élevés et présentent un risque plus élevé de développement de l’athérosclérose. © Inra.

Les femelles souris descendantes de mères hypercholestérolémiques ont des niveaux de triméthylamine-N-oxide plus élevés et présentent un risque plus élevé de développement de l’athérosclérose. © Inra.

Partenaires: ce travail a été réalisé dans le cadre de la thèse de Charlotte Trenteseaux au sein de l’UMR PHAN, sous la direction de Khadija Ouguerram. Retrouvez une présentation du travail dans le cadre du concours Ma thèse en 180 secondes (MT180) : https://www.youtube.com/watch?v=NqXjtQ2clkY

Publication associée: Trenteseaux, C., Gaston, A.T., Aguesse, A., Poupeau, G., de Coppet, P., Andriantsitohaina, R., Laschet, J., Amarger, V., Krempf, M., Nobecourt-Dupuy, E., Ouguerram, K. (2017). Perinatal Hypercholesterolemia Exacerbates Atherosclerosis Lesions in Offspring by Altering Metabolism of Trimethylamine-N-Oxide and Bile Acids. Arterioscler Thromb Vasc Biol. 37(12): 2053–2063. https://doi.org/10.1161/ATVBAHA.117.309923