En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Centre de Recherche en Nutrition Humaine (CRNH) Ouest Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) Université de Nantes Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nantes Association de gestion du Centre de Recherche sur Volontaires sains (ACRV)

Centre de Recherche en Nutrition Humaine (CRNH) Ouest

Publication - Céramides et pathologies cardiovasculaires

Les Céramides : un nouveau marqueur/facteur de risque cardiovasculaire ?
© UMR PHAN
Effet du Fénofibrate chez des patients diabétiques au-delà des marqueurs traditionnels.
Les Céramides : un nouveau marqueur/facteur de risque cardiovasculaire ? © UMR PHAN

Les Céramides : un nouveau marqueur/facteur de risque cardiovasculaire ?

Les maladies cardiovasculaires (MCV) constituent l’une des principales causes mondiales de mortalité. Les altérations du métabolisme lipidique associées au diabète de type 2 (DT2) constituent un facteur de risque élevé dans le développement des MCV.

Le Fénofibrate est un médicament prescrit pour réduire les triglycérides et le cholestérol des patients DT2 à risque vasculaire élevé. Suivant les marqueurs cliniques traditionnels (cholestérol, triglycérides, LDL ou "mauvais cholestérol", HDL ou "bon cholestérol"), le bénéfice cardiovasculaire du Fénofibrate reste cependant controversé.

L’objectif de cette étude était de trouver de nouveaux marqueurs permettant d'identifier les patients les plus susceptibles de bénéficier d’un traitement Fenofibrate en termes de réduction du risque cardiovasculaire.

Des échantillons sanguins de 102 patients DT2 ont été prélevés avant et après 2 mois de traitement Fénofibrate. Comme attendu, le Fénofibrate a réduit les triglycérides (-31%) et le cholestérol (-11%), en particulier celui porté par les LDL (-13%). Les analyses réalisées par spectrométrie de masse ont permis de caractériser plus de 120 lipides supplémentaires. L’analyse des données a révélé que le Fénofibrate diminuait significativement différents lipides appartenant à la famille des céramides (-18%) et sans association avec les paramètres traditionnels (notamment le LDL choslestérol et les triglycérides). Par ailleurs, la réponse des céramides au traitement s’est avérée hétérogène entre les patients, les meilleurs répondeurs étant les patients à taux élevé avant intervention.

Les céramides étant des marqueurs de risque de MCV, les résultats de cette étude soulignent l’intérêt d’évaluer l’impact de leur réduction sur le risque cardiovasculaire.

Partenaires : Les patients sont issus de l’étude FIELD (Dr Sullivan, Sidney, Australie) et les échantillons ont été analysés au laboratoire de Spectrométrie de Masse de l’unité PHAN (Inra - Université de Nantes) de Nantes et du CRNH Ouest.

Publication associée : Croyal, M., Kaabia, Z., León, L., Ramin-Mangata, S., Baty, T., Fall, F., Billon-Crossouard, S., Aguesse, A., Hollstein, T., Sullivan, D. R., Nobecourt, E., Lambert, G., & Krempf, M. (2018). Fenofibrate decreases plasma ceramide in type 2 diabetes patients: A novel marker of CVD? Diabetes and Metabolism, 44(2), 143-149. https://doi.org/10.1016/j.diabet.2017.04.003